AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Sabaku No Gaara



 
♦ Forum fermé.

Partagez| .

Sabaku No Gaara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Sabaku no Gaara

avatar

→ nouveau ici.

Ϟ ENCRE DE CHINE : 3

MessageSujet: Sabaku No Gaara Lun 7 Nov - 6:53


Sabaku No Gaara
La haine n'a pas sa place parmi nous ! Car nous avons tous souffert des agissements de l'Akatsuki !! Aujourd'hui, je ne vois ni Suna, ni Kumo, ni Konoha, ni Kiri, ni Iwa ! Tout ce que je vois, ce sont des shinobis !!

16 ans ◮ 19 janvier ◮ Suna ◮ Kazekage ◮ Sable ◮ Protéger le village de Suna.

Bien le bonjour à vous ^^ Je m'appelle Tommy mais si vous préférez appellez moi Tom cela ne me gêne pas. J'ai présentement 16 ans , j'ai découvert ce forum dans Top100 je trouve que le forum est bien géré et très actif sans oublier l'ambiance parfaite ^^ J'ai fait 1 ans de RP mais malheureusement pour moi, j'ai dû arrêter pour raison scolaire. Je vous préviens tout de suite ne posez pas de faux espoir sur moi pour ce rôle tout peut arriver après tout ^^
Validé.
code.

Description mentale
.


ici . Pourquoi, pourquoi ce mot résonne à mes oreilles comme des ongles percutants un tableau ? Pourquoi faut-il que tout se ramène chaque fois à lui ? Tout au long de ma vie il m’a intimidé, il m’a détruit , mais malgré cela, je lui en remercie… Ce que j’ai fait a fait de moi ce que je suis après tout. Je ne souhaite à personne d’autre ce que j’ai vécu durant ces longues années de ma vie.


Je m’appelle Sabaku No Gaara, je suis présentement le Kazekage du village cachée des sables. La majorité de mon enfance a été un énorme fardeau pour moi . Je vivais pour le pouvoir, le sentiment de vengeance, j’abreuvais ma haine par la souffrance que je commettais aux autres. J’ai essayé malgré moi de remplacer l’amour par les ténèbres ; je croyais profondément au fait que personne ne tenait à moi, que j’étais un simple outil d’un chaos interminable. Une seconde me paraissait une minute, une minute me paraissait une heure, une heure me paraissait une journée, une journée me paraissait une éternité… Imaginez-vous, être l’hôte d’un démon ayant jadis ravagé des villages, tué des millions même des milliards d’innocents villageois ne désirent que la paix. Je n’ai jamais su, lorsque je n’étais pas plus haut que trois pomme la signification du mot amour. Mon père étant Kazekage me prêtait peu d’attention il disait que son travail l’exigeait, j’étais si naïf autrefois. Ma mère quand elle, elle perdit la vie lors de ma naissance, mon père mentit au fait qu’elle ne m’a jamais aimée afin de tester la résistance du bijuu qui était en moi. Les autres enfants du village ne désiraient pas m’approcher et me menaçaient ou encore, ils me traitaient de monstre. Étant incapable de maîtriser mon pouvoir il s’exerçait selon le flue de mes émotions.


J’ai vu, j’ai vécu et j’ai vaincu la haine… Ce jour, il est si frais à ma mémoire que j’ai l’impression qu’il date d’il n’y a pas très longtemps. Ce jour, où j’ai rencontré ce garçon du nom de Naruto Uzumaki. Son amour, son affection qu’il éprouvait pour ses amis allait me chercher au plus profond de mon être et m’ouvrit les yeux vers une réalité dont je craignais jadis. Quelques jours plus tard après l’examen qui avait lieu dans Konoha, je ressentis un sentiment qui m’était étrange. Je me sentais comme un enfant entrain d’ouvrir un cadeau que j’attendais depuis des années ; le désir de vouloir protéger les gens qui me sont chers. J’avais enfin donné un sens à ma vie. Au début, mon frère Kankuro et ma sœur Temari avaient beaucoup de mal à m’imaginer comme un être pacifique et compréhensif, mais plus le temps passait et plus ils s’habituaient à mon comportement différent. C’est ainsi qu’après de nombreuses années de changement, j’ai pris la décision de devenir Kazekage, parce que je chérissais ce village plus que tout malgré la peine et la souffrance qu’il m’avait causé. Maintenant, tout ça était du passé pour moi, il fallait aller de l’avant et faire naître une nouvelle génération.


Lorsque je suis en présence de mes proches, je tiens spécifiquement à adopter un caractère calme et serein afin de ne pas bousculer la mélancolie des autres. Par contre, lorsqu’il s’agit de faire preuve d’autorité envers autrui je c’est très bien tenir mon verdict et approuver ma prééminence surtout vu l’étendu de mon titre. En général, les gens trouvent que mon comportement me vieillit d’une vingtaine d’années ; ils prétendent que ma maturité va au-delà de mon âge, mais je prête peu d’attention à ce genre de commentaire même si cela me paraît flatteur. Mon frère et ma sœur me trouvent idéalisme pour la protection des gens qui me sont chers, si moi je suis idéalisme alors qu’est-ce qu’il en est de Naruto ?


D’après Temari, je fais tombée certains cœurs dans le village, mais pour moi cette sorte d’amour ne me paraît encore impossible ; cela fait si peu de temps que je comprends enfin sens du terme de ce mot, je ne souhaite en aucun cas briser le cœur de cette femme. Bien sûr, je compte également avoir une famille et peut-être même un fils auquel je lui apprendrais tout mon savoir, sur ce que j’ai vécu.


Description physique
.


ici . Profitant de l’air glacial que m’offrait le climat vigoureux et frais de l’automne, je me promenai prêt d’une rivière longeant le long de ma route. Fatigué, je décidai de me reposer sur la partie gazonné au littoral de cette étendue d’eau pour me changer les idées de cette interminable journée emprisonné dans mon bureau à remplir des papiers. Ma jeunesse créer une légère paresse que je ne peux me réprimander. Je me penchai près de la rivière pour voir de plus près la couleur bleuâtre de cette nature saisonnière. Regardant les nuages passés par-ci par-là, une question me passa soudainement à l’esprit en regardant mon propre reflet embrouillé par les vagues. Qu’est-ce que le beau ? Je n’ai jamais su comment répondre à cette question… Et moi suis-je beau ?


Certaines personnes (en particulier les filles) trouvent que mon regard les laisse dans le doute des émotions que je ressens et que mon air mystérieux fait ressortir un certain charme de moi. D’autres disent que mes yeux saphirs les hypnotisent à en oublier la raison. Personne n’a fait de commentaire sur mes cheveux malgré le fait que ceux-ci soient d’un rouge foncé et de couleur automnale. Temari essaye toujours de replacer mes cheveux, elle dit qu’ils sont ébouriffés et en bataille. Sur mon front se trouve un signe signifiant le mot amour, je me le suis fait tatouer lorsque j’avais 12 ans. Lorsque je regarde mon visage, j’ai l’impression de voir une figure d’enfant dans un corps d’homme ni très grand et ni trop petit avec une bonne musculature (sans exagérer) dû à mon entraînement vigoureux. Lorsqu’un artiste décide de faire ressortir le froid du chaud, il ajoute une certaine touche de noir. C’est pourquoi, comme un peintre j’ai utilisé mon pinceau pour exalté la clarté de mes yeux verdâtre avec la couleur la plus sombre.


Lorsque je m’approchai plus de mon reflet, je remarquai l’étrange tâche encré dans mon grand veston rougeâtre épais pour me tenir au chaud s’arrêtant au-dessus de mes chevilles. Une moitié de la tâche était sur mon veston et l’autre sur mon petit manteau gris boutonné et attaché pour avoir une double protection. Je décidai d’enlever mon énorme gourde de sable qui me fît soudainement réaliser l’énorme poids qui me pesait sur le dos toute la journée sans même l’utiliser. Cette gourde était l’une des principales ressources que j’utilise lors de mes combats et missions. Elle me donne une accessibilité plus facile à mon affinité première, le sable. Afin de ne pas la laisser livide de couleur beige et brunâtre, je dessinai de petits motifs onyx assez gros et le tout entouré d’un grand ruban rouge.


Histoire


ici

Souvenez-vous de ses moments passé avec votre famille lorsque vous riez en avoir les larmes aux yeux ? Souvenez-vous lorsque vos parents vous réprimandaient de votre malhonnêteté et de votre indulgence envers les autres ? Souvenez-vous des cabanes que vous ayez construit dans votre salon ou dans votre jardin et que votre mère vous dise que vous devrez tout ramasser après ? Souvenez-vous des amis que avec qui vous vous avez promis de ne jamais vous séparez ? C’est drôle, moi je n’en ai aucuns souvenirs… Contrairement à la majorité des enfants, mon passé est comme une marque maudite à jamais gravé sur moi. L’amour, l’amitié, l’espoir, les rêves, le respect quels drôles de mots n’est-ce pas ? Jadis, je n’osais poser le regard sur ces pensés ayant gâchés mon enfance. À présent, j’assimile qu’être vient avant avoir, que nous pouvons être imparfait au passé et au présent, or que le futur n’est pas toujours simple même dans un mode conditionnel.


Chapitre I <>
Imaginez-vous, un endroit désert emmitouflé par une épaisse couche de sable et dont le vent fait rage. Un pays dont aucunes natures ne fait surface et que seule le silence règne à sa place. Comment retrouver plus désert que cet endroit ? Moi je le sais, je l’ai même vécu et jamais je n’espère retourner dans cette endroit ; la solitude. Un endroit renier par l’humanité et détesté par l’amitié voilà ce qu’est cette solitude temps parlé. Mon enfance c’est résumé à cette parole me donnant froid dans le dos et dont je n’ai jamais pu me séparé jusqu’à ce jour… Voici mon histoire, ma jeunesse et avant tout ce qui a fait de moi ce que je suis présentement.

Flash Back


Le soleil fît finalement place à l’obscurité de la nuit nous envoutant dans un tourbillon de noirceur. Les maisons du village s’allumèrent l’unes après l’autre pour faire place à la luminosité. Assis sur une balançoire, un jeune garçon dont l’attention n’y était pas, mais la méfiance toujours. Ballotant ses petits pieds chaussés de sandales, il regarda l’incontournable spectacle s’offrant à la population cette nuit, une lune immense, si grand qu’on avait la curieuse impression qu’elle allait nous dévorer. Le regard posé sur cette boule de lumière énorme, le garçon porta peu d’attention sur des jeunes hommes étant devant lui. N’arrêtant de lancé des paroles peu désirable, un sentiment étrange envahi le jeune Gaara. La colère, la rage…Une vague de sable s’éleva si haut qu’on aurait pu croire qu’elle touchait à la lune. Soudainement, celle-ci se projeta sur ces garçons qui l’avaient mal traité. Une femme lui étant inconnue interposa l’attaque de plus belle. Cette dame en question saignait légèrement sur le côté de sa tête mais cela ne la dérangeait pas trop. Les garçons rentrèrent chez eux et la dame emmena Gaara à sa maison.


Le petit garçon aux cheveux rougeâtre regarda le sol, puis regarda le visage de la femme l’ayant recueillit ; Yashamaru. Une question de haute importance piqua sa curiosité d’enfant. Il lui demande, qu’est-ce que la souffrance ? La dame ne s’attendait pas à ce genre de question, mais cette fois-ci c’était différent, il fallait comprendre que Gaara était protégé 24h sur 24 avec un bouclier de sable. Elle lui répondit avec la plus grande sagesse que c’était lorsque quelque chose te fait mal, te fait souffrir et cela peu autant venir du cœur que physiquement. Gaara comprit plus ou moins ces paroles, mais il fit de son mieux pour réparer le geste qu’il avait commis en s’excusant de l’avoir fait autant souffrir. Baissant son regard de chien battu, Gaara regarda vers le bas et demanda à Yashamaru si elle le méprisait parce qu’il lui avait causé du mal. Elle décida d’en profiter pour éclaircir un peu le point en lui répliquant qu’il existe différentes sortes de blessures : les blessures physiques et les blessures du cœur mais que malgré cela, cela fait partit de la vie et qu’il en faudrait d’avantage pour qu’elle l’haisse. Pour la première fois, le petit garçon au regard glacé fit part de ses sentiments.
Il dit qu’il souffrait sans nécessairement saigner, il avait la curieusement impression que quelqu’un serrait son court de toutes ses forces. D’un air désolant, Yashamaru s’approcha de celui-ci , elle prit la dague qu’il possédait dans la main afin d’essayé de se couper mutuellement et elle fit de même pour elle. Elle prit un exemple plus visuel ; elle prouva que les cicatrices humaines (physiquement), pouvaient se cicatriser à la longue mais que celles du cœur pouvaient rarement se reformer. Elle ajouta qu’il existait un seul remède ; l’amour des proches. Gaara voulait absolument s’en procurer, de se fait il partit s’excuser à l’autre garçon qu’il avait attaqué. Il lui amena un sac contenant des biscuits et pria de l’excuser mais celui-ci referma la porte en disant qu’il était un monstre. L’âme en peine, Gaara fit demi tour et se dirigea vers sa demeure et rencontra un homme le traitant aussi de monstre. Contre son gré, le sable attaqua l’homme l’ayant plus ou moins contrarié. Continuant de marcher, son père étant accoté sur un mur le regarda d’un air dessus.


Chapitre II


Ce regard, ses yeux; ils n’ont pas changés depuis tant d’années écoulées. Un regard rempli de haine et de vengeance cachant la réalité de sa souffrance. Et dire qu’autrefois je me trouvais exactement comme lui avec l’envi incontrôlable des ténèbres me rongeant du plus profond de mon être. Sacré Sasuke… Je me souviens du jour où j’ai croisé ses yeux; si froid, si profond de désir de vengeance.

Nous sommes présentement le jour de l’examen à Konoha. C’est aussi le jour où Suna a décidé de passer à l’assaut sur le village. Malgré le plan farouche de mon village, mon seul but était de le rencontrer et de le vaincre. Oui, Sasuke Uchiwa le seul et unique descendant du clan maudit du village caché des feuilles. Son nom parcourait les villages disant qu’il était le seul survivant et qu’il était extrêmement fort. Moi aussi égoïsme qu’il le soit, je me mis à l’idée de profiter de mon pouvoir pour prouver ma supériorité en tant que ninja mais aussi en tant qu’hôte d’un démon à queues. Le soir même avant le combat, je méditais mes coups et la façon dont j’allais exterminer cette petite vermine d’Uchiwa. Mais toutefois, ma venue dans ce village n’était pas un partie de rigolade. J’étais une fois de plus l’arme de guerre, le jouet de mon père servant à prouver sa valeur.



Voici des nouvelles de ma présentation! Je crois finir cette semaine. Il me reste à corriger et à compléter mon histoire! Merci de votre patiente très apprécier!
Revenir en haut Aller en bas

Sakura Haruno

avatar

FONDATRICEcherryblossom.

Ϟ ENCRE DE CHINE : 611
Ϟ LOCALISATION : Dans la cape d'Itachi.
Ϟ NINDÔ : Le coeur d'une femme est un océan de secrets.

Expérience.
Rang : Chūnin.
Expérience:
123/200  (123/200)

MessageSujet: Re: Sabaku No Gaara Lun 14 Nov - 9:10

    Des nouvelles ? n_n

_________________

     
Revenir en haut Aller en bas

Sabaku no Gaara

avatar

→ nouveau ici.

Ϟ ENCRE DE CHINE : 3

MessageSujet: Re: Sabaku No Gaara Mar 15 Nov - 2:40

et oui malheureusement je serais absent j'en suis navré vous pouvez me retirer du lot pour chercher un Gaara plus actif je serais de retour plus tard ce mois-ci encore désolé ^^'
Revenir en haut Aller en bas

Sakura Haruno

avatar

FONDATRICEcherryblossom.

Ϟ ENCRE DE CHINE : 611
Ϟ LOCALISATION : Dans la cape d'Itachi.
Ϟ NINDÔ : Le coeur d'une femme est un océan de secrets.

Expérience.
Rang : Chūnin.
Expérience:
123/200  (123/200)

MessageSujet: Re: Sabaku No Gaara Mar 15 Nov - 8:38

    Ne t'en fais pas, on va pas te virer à cause du fait que t'es un peu inactif... ;) . Tu as un jusqu'au 1 Décembre pour terminer ta fiche, & ça sera le dernier délai. =) Bonne chance.

_________________

     
Revenir en haut Aller en bas

Sabaku no Gaara

avatar

→ nouveau ici.

Ϟ ENCRE DE CHINE : 3

MessageSujet: Re: Sabaku No Gaara Mar 15 Nov - 16:25

merci de cette grâce ^^ j'esserais de finir j'en suis navré si je ne répond pas durant les prochains jours.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sabaku No Gaara

Revenir en haut Aller en bas

Sabaku No Gaara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Sabaku no Gaara [TERMINEE]
» Sabaku no Gaara
» Sabaku no Gaara [En cours de rédaction]
» Gaara / Cow-boy / Mâle [EC]
» Gaara Ishikawa, l'esprit du sable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ke :: ◮ Préface. :: Fiches de présentation-